Mot de la Directrice du Centre 4C Maroc, Mme Rajae Chafil

Depuis la création officielle du 4C Maroc en amont de la COP 22 (Marrakech 2016), de nombreuses activités ont été engagées, que ce soit pour parfaire l’institutionnalisation du centre de compétences ou dans le cadre de l’accomplissements des importantes missions qui lui ont été confiées.

Pour engager la société marocaine dans sa totalité dans la lutte contre le changement climatique, le 4C Maroc a été conçu comme une plateforme multi-acteurs réunissant des acteurs publics et privés, mais aussi du monde associatif et universitaire. Des collèges ont été structurés et dotés de plans de travail pour les membres du 4C Maroc issus de la société civile, du secteur privé ainsi que du monde de la recherche-expertise-formation. 

A travers ce site web, le 4C Maroc contribue à la capitalisation de l’information climatique nationale et internationale, met à disposition des données en matière d’atténuation et d’adaptation et appuie l’opérationnalisation des politiques et stratégies en mobilisant l’expertise nationale.

Lors de la COP 22, le 4C Maroc a participé au lancement de INCCCETT 4CB, réseau international de centres d’excellence et de think-tanks en changement climatique pour le renforcement des capacités dont le 4C Maroc a par la suite assumé le Secrétariat Général. Dans ce cadre, il a organisé des événements internationaux comme l’« Atelier international sur le renforcement des capacités en vue de l’implémentation de l’accord de Paris » (Rabat, Mars 2017) et le side-event sur « Le rôle de la métrique de l’adaptation et de la vulnérabilité dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique » (Bonn, 2019).

Toujours à l’occasion de la COP 22, le 4C Maroc a également participé au Journées Développement & Climat de la Croix Rouge Internationale, ce qui a permis de partager le savoir-faire marocain en matière de lutte contre les feux de forêt ainsi que d’adaptation et d’efficacité énergétique dans le domaine forestier.

Le 4C Maroc a été particulièrement actif dans le renforcement des capacités en matière de finance climatique. Dans le cadre d’une convention entre l’Institut des Finances et le 4C Maroc, les secteurs financier et public marocains ont été ciblés par des formations en 2017. Puis, en 2018, une convention entre la CGEM et le 4C Maroc a permis de dérouler 5 ateliers régionaux « Entreprises et Changement Climatique » qui ont bénéficié à une cinquantaine d’entreprises marocaines. D’autres ateliers portant sur l’accès à la finance climatique internationale pour la mise en œuvre des projets climato-compatibles ont eu lieu au niveau national et international.

Selon la volonté royale exprimée lors du sommet africain de l’action de Marrakech tenu en parallèle de la COP 22, le 4C Maroc apporte également son soutien aux commissions climatiques africaines. En octobre 2018, un atelier de renforcement des capacités et d’échange d’expériences en matière d’intégration de l’adaptation au changement climatique dans les plans territoriaux en Afrique a été organisé au profit des pays de la Commission Sahel et un atelier équivalent est prévu pour la commission du bassin du Congo. En mai 2019, un séminaire en ligne sur la mise en place des systèmes nationaux d’inventaire des gaz à effets de serre a permis de présenter le SNI-GES marocain à plusieurs pays africains. Pour 2020 des formations cli-fit (finance climat) sont en préparation pour les deux commissions susmentionnées.

Dans le souci de contribuer substantiellement aux efforts du Royaume dans la lutte contre le changement climatique et afin de le soutenir pour le respect de ses engagements internationaux vis-à-vis de la Convention Cadre des Nations-Unies pour le Changement Climatique, le 4C Maroc est disponible pour appuyer - à travers le conseil et la formation - la mise en œuvre de la CDN du Maroc.