Home > Inventaire national des émissions de gaz à effet de serre

I- Organisation institutionnelle du système national d’inventaire

Afin de garantir le respect des obligations du Maroc vis-à-vis des instances internationales, et dans un souci de transparence aussi bien au niveau national qu’international, il est primordial d’assurer la coopération permanente entre les organismes impliqués dans les opérations d’inventaire des GES. Les échanges de données et les responsabilités respectives de chaque organisme participant aux travaux d’inventaires, ont donc été officialisés dans un cadre formel. A ce titre, ce cadre s’appuie sur un décret instituant le Système National d’Inventaire de GES (SNI-GES) afin de satisfaire aux engagements internationaux du Maroc. Le schéma institutionnel retenu est le suivant :

 

II- Méthodologie de calcul des émissions de GES

Cette page présente la synthèse des résultats de l’inventaire national des émissions/absorptions marocaines de gaz à effet de serre pour les années 2010 et 2014, de manière agrégée et par source d’émission/absorption. Cet inventaire a été réalisé conformément aux lignes directrices du GIEC de 2006, et couvre tous les gaz à effet de serre (GES) direct et indirect listés par ces lignes directrices.

Compte tenu du manque d’information pour un certain nombre de paramètres, des méthodes de Tier 1 ont été mises en œuvre pour la plupart des secteurs et des GES. Ces méthodes pour toutes les catégories sont conçues pour utiliser des statistiques nationales ou internationales aisément accessibles en combinaison avec les facteurs d’émission par défaut et d’autres paramètres fournis dans les directives du GIEC.

Les émissions sont présentées en unités originales (milliers de tonnes ou Gigagrammes) pour tous les gaz directs et indirects, mais aussi exprimées en tonnes-équivalent CO2 (t éq-CO2), pour tous les gaz directs, moyennant la conversion de ces gaz directs selon leur pouvoir de réchauffement global (PRG). Les PRG utilisés pour les GES direct dans l’élaboration de l’inventaire sont résumés ci-dessous (4ème rapport d’évaluation du GIEC de 2007) :

PRGCO2 = 1 par définition     PRGCH4 = 25
PRGN2O = 298       PRGSF6 = 22 800
PRGNF3 = 17 200
PRGHFC = valeurs variables selon les molécules considérées et leurs contributions qui sont variables au cours des années de la période étudiée. Les calculs sont effectués sur les bases suivantes :

PRGPFC = valeurs variables selon les molécules considérées et leurs contributions qui sont variables au cours des années de la période étudiée. Les calculs sont effectués sur les bases suivantes :

 

III-  Résultats globaux de l’inventaire national de GES pour 2010 et 2014

1- Résultats globaux des émissions de GES direct

Les émissions hors UTCF de gaz à effet de serre direct du Maroc ont atteint 75 447 Gg CO2e en 2010 et 85 224 Gg CO2e en 2014 soit une augmentation de 13% entre les deux années. Les émissions de l’ensemble des secteurs sont orientées à la hausse hormis celles de procédés industriels avec la baisse de production de certains secteurs.

En 2010, les résultats de l’inventaire montrent la dominance des émissions de CO2 qui ont atteint 52 704 Gg soit 69,9% des émissions nationales, hors UTCF, de GES direct. Les émissions de CH4 ont atteint 14 516 Gg CO2e ce qui représente 19,2%, les émissions de N2O ont atteint 8 218 Gg CO2e ce qui représente 10,9%, le solde concernant les émissions de HFC soit 9,1 Gg CO2e ou 0,01% des émissions nationales.
En 2014, la situation est la quasiment identique avec des émissions de CO2 qui ont atteint 59 913 Gg CO2e, des émissions de CH4 à 16 163 Gg CO2e, des émissions de N2O à 9 210 Gg CO2e et 37,6 pour les HFC.

Les émissions par secteur sont présentées dans le tableau ci-dessous:

Le secteur de l’énergie est le plus grand contributeur aux émissions hors UTCF de GES direct, avec 47 890 Gg CO2e; soit 63,5% des émissions nationales nettes de l’année 2010. Avec 17 613 Gg CO2e; soit 23,3% du bilan des émissions hors UTCF, le secteur de l’agriculture est le second contributeur aux missions marocaines, mais très loin derrière le secteur de l’énergie. Viennent ensuite les procédés industriels et les déchets qui représentent respectivement 8% et 5,2% des émissions hors UTCF.

2- Résultats globaux des émissions de GES indirect

Les émissions des gaz à effet de serre indirect sont présentées dans le Tableau ci-après. Ces polluants ne sont pas pris en compte dans les émissions de GES direct exprimées en CO2e et sont rapportés, pour information, conformément aux lignes directrices du GIEC. La grande majorité de ces polluants provient de la combustion de combustibles hormis pour les COVNM qui sont émis par l’énergie, les procédés industriels et l’agriculture.

III- Résultats sectoriels de l'inventaire pour 2010 et 2014

Les liens suivants vous permettent d'avoir un accès aux détails des émissions par secteurs d'activité (Modules):

Emissions des GES du secteur énergie 

Emissions des GES du secteur procédés industriels 

Emissions des GES du secteur agriculture 

Emission des GES du secteur utilisation des terres, changement d'utilisation des terres et la forêt

Emission des GES du secteur déchets et assainissement